Le 05 Nov 2020

Un nouveau dispositif de formation pour les salariés dont l’emploi est menacé : La Transition collective

Dans le contexte sanitaire et économique actuel, de nombreuses entreprises connaissent des difficultés, et certaines sociétés n’ont eu d’autre choix que de licencier certains de leurs collaborateurs.

En ces circonstances et afin d’éviter davantage de licenciements, la Ministre du Travail Elisabeth BORNE a présenté un nouveau dispositif de formation, pour permettre une reconversion des salariés dont les emplois sont menacés.

Ce dispositif s’appelle « Transition collective » et devrait être fonctionnel d’ici la fin de l’année. Il s’adresse aux salariés dont l’emploi est en danger, et qui s’orientent vers une formation concernant un métier porteur localement.

Il sera donc territorialisé et devra se construire autour de plateformes de transition où se mettront en relation d’une part des entreprises ayant des salariés à reconvertir, et d’autre part des entreprises ayant des besoins en recrutement.

La rémunération des salariés, ainsi que les frais pédagogiques de leur formation, seront pris en partie en charge par l’État, à hauteur de 40 % pour les entreprises de plus de 1000 salariés et à hauteur de 75 % pour les entreprises ayant entre 300 et 1000 salariés. Pour les PME et TPE, l’État prendra en charge 100 % de la rémunération et de la formation des salariés concernés.

L’État a donc prévu d’investir 500 millions d’euros dans cette démarche, dans le cadre du FNE Formation (Fonds National pour l’Emploi).

Les modalités de mise en œuvre restent à l’heure actuelle à affiner, mais devraient être connues et opérationnelles avant la fin de l’année 2020. Plusieurs dispositifs déjà existants y seront ajoutés, comme les congés de mobilité et les congés de reclassement, afin de faciliter le passage d’un secteur touché par la crise à un secteur en tension.

Affaire à suivre, donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *