Le 10 Nov 2017

Les 6 évolutions du CPF

La réforme de la formation professionnelle propose une réelle transformation qui concerne l’ensemble des différents acteurs, mais aussi les dispositifs et les financements du secteur de l’emploi-formation.

En novembre dernier, le gouvernement a communiqué un document d’orientation concernant les changements qu’il souhaite voir appliqués en 2018. L’idée est de retravailler le système de formation afin qu’il soit en adéquation avec les enjeux actuels de la société.

Les principaux objectifs sont de modifier les mécanismes de régulation de l’offre de formation et de certification, de garantir une qualité de l’offre formation, de rediriger les financements et de proposer un accès direct à la formation pour les individus.

En outre, c’est le CPF (Compte Personnel de Formation) qui est mis en avant pour répondre à toutes ces exigences, le gouvernement veut cependant y apporter 6 modifications principales :

 

 

  • Simplifier l’accès au CPF en permettant au salarié d’être totalement autonome. Le site internet www.moncompteformation.gouv.fr/ sera amené à évoluer pour que chaque utilisateur puisse connaître ses droits à la formation, mais aussi les postes à pouvoir dans la région, les taux d’insertions, les formations éligibles et les démarches pour contacter les centres de formation.
  • Modifier le système de comptabilisation du CPF, qui est actuellement sous format d’heures. Plusieurs idées émergent, on note par exemple celle de mettre en place un crédit en euros qui serait géré directement par l’URSSAF, ou encore de créer un système de points …
  • Augmenter le nombre de formations éligibles au CPF, en supprimant les listes dédiées et en ouvrant à l’ensemble des listes du CNCP et RNCP. Toujours dans une volonté de formations certifiantes, qualifiantes et diplômantes.
  • Fusionner le CIF et le CPF pour avoir un unique droit personnel à la main des individus
  • Renforcer le financement du CPF par les cotisations des entreprises. Actuellement de 0.2% environ (selon la taille de l’entreprise) de la masse salariale, il pourrait être amené à 0,7%, entrainant la chute des dispositifs comme la période de professionnalisation.
  • L’accompagnement des entreprises, en plus d’un rôle financier, elles auront aussi pour rôle d’identifier les différents besoins en compétences de leurs salariés et de les anticiper. L’intérêt est d’adapter les capacités des salariés aux enjeux de la société actuelle.

Les principaux axes du gouvernement concernant les modifications autour du CPF sont donc posés. Le gouvernement et les partenaires sociaux devront donc se mettre d’accord sur ces différents points, afin de faire de ce dispositif le succès tant espéré.

Annonce officielle du gouvernement prévu : Avril 2018.

Mise en application : 1er Janvier 2019

 

Pour plus d’informations : cpf@cp-formation.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *